Uncategorized

XRAY: Entre couleurs et émotions

XRAY est un artiste aux influences multiples qui crée des oeuvres dont le langage est universel. Aujourd’hui reconnues pour ses murales colorées, ses références aux cartoons de Disney et son travail de calligraphie, les oeuvres de XRAY ne passent certainement pas inaperçues. Ayant grandi dans une famille militaire américaine, XRAY a eu la chance de découvrir de nombreux environnements dont il s’inspire aujourd’hui dans son travail: Texas, Floride, Alaska ainsi que le Pays du soleil levant.

On retrouve régulièrement, dans son travail, des références à l’esthétique des dessins animés et la publicité des années 50 qui mixent une esthétique captivante avec un côté nostalgique accompagné d’une forte charge politique. C’est ensuite en entrant dans le monde du skateboard et du Hip Hop que l’artiste s’est ensuite plongé dans le graffiti.

Influencé par cette pop culture, XRAY s’est lancé dans l’art de rue en associant personnages Disney, culture du graffiti, influence japonaise, message politique, et humour pour créer un style unique et coloré.

« J’ai créé Donald Duck avec la tête de Donald Trump. Je l’ai appelé Donald en colère. » dit-il à MURAL avec une simplicité qui souligne son talent pour délivrer des messages claires par association.                        

 

 

 

Grâce à son bagage culturel riche et empreint de nombreuses référence, il a su imposer un langage qui lui est propre, et lui permet de créer des oeuvres qui prennent vie devant les yeux de chaque personne qu’on soit amateur d’art ou simplement curieux.

« J’ai l’impression que de belles choses vont arriver et nous pouvons les réaliser. Le travail est quelque chose mais la réaction des gens sur mon travail, c’est ça qui représente l’art je pense. » nous a-t-il confié lors du Festival MURAL 2016.

Parti de Floride pour vivre à Montréal, XRAY développe son univers sur la scène canadienne. Attiré par les Montréalais, leur volonté de s’exprimer et leur recherche perpétuelle d’expériences nouvelles, l’artiste s’est vite imprégné de cette culture.

Après son passage à l’édition 2016 du festival MURAL, nous avons hâte de decouvrir la suite de ses projets!!

Uncategorized

GREMS: Rappeur, Graffeur, Graphiste, Street Artiste ou Artiste Contemporain…

Grems est un artiste français polyvalent: musique, graphisme, tatouage, design, street art, rap,  il maîtrise son univers sur divers médiums tout en étant en quête perpétuelle d’innovation. Originaire de France, on peut aujourd’hui retrouver ses œuvres dans le monde entier et même sur de beaux vêtements avec sa marque CAAPS.

Parti de Paris pour l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux, Michael Eveno a commencé à se faire connaître en créant des illustrations des flyers et des pochettes de disques tout en peinturant les murs de la ville. C’est à cette époque où il commence à utiliser le pseudonyme Grems, faisant référence à son extrême maigreur.

Grems s’inspire de tout ce qui l’entoure pour créer des œuvres uniques : se référant aux arts dits premiers dans un style particulièrement coloré et minimaliste mais paradoxalement chargé de références. Il aime créer avec spontanéité, quel que soit l’outil, le support ou le lieu, la création n’a ni règles ni limites pour ce novateur hyperactif.

« Un artiste c’est forcément quelqu’un qui a une sensibilité et qui est plasticien, qui prend tout ce qu’il a autour de lui et qui va le rejeter quelque part. » nous disait-il lors de son passage à Montréal pour le Festival MURAL 2016.

 

Aussi connu pour sa carrière musicale de rappeur, Grems a prouvé son talent au sein de nombreux groupes dans lesquels il a fait évoluer sa prose et ses instrumentales. Avec 7 albums et 3 EPs en solo, l’artiste s’est démarqué par son flow technique posé sur un mélange de boom bap, de house de Chicago, de Techno de Detroit avec des expérimentations électroniques.

Si Grems a su expérimenter au sein de la musique, il cherche également à se réinventer perpétuellement à travers ses différents projets professionnels et sa peinture.

« Pour moi le street art c’est des gars qui viennent du graffiti et qui s’embêtent avec les conventions du graffiti, qui cassent les codes et qui font un boulot qui est la nouvelle peinture contemporaine. » expliquait-il lors de notre entrevue.

 

Malgré son attachement particulier aux valeurs du graffiti, Grems a également su conjuguer sa carrière professionnelle avec des projets avec des marques telles que Nike, Swatch, Converse ou Philips pour leur offrir son univers grâce à ses talents de graphiste.

Les œuvres de Grems sont visibles partout : des murs de Montréal à Bali, au Centre Pompidou, dans les galeries parisiennes ou dans les campagnes de la RATP jusque sur les bombes de peinture elles-mêmes!

 

MURAL FESTIVAL Grems BoomBox
Uncategorized

Le P’tit Fest du Nord en images

Le 25 et 26 août, la première édition du P’tit Fest du Nord a rassemblé la crème de la musique québécoise à Saint Jérôme aux côtés des artistes visuels Kevin Ledo et Le Monstr et d’un marché de créateurs locaux pour 2 jours de célébrations de l’Art.

 

Murale de Kevin Ledo
Murale participative de Le Monstr
Murale participative de Le Monstr

 

La place des festivités a ainsi accueilli une sélection d’artistes prêts à séduire un public ouvert à la découverte. Vendredi, la programmation était orientée vers le Hip-Hop francophone québécois avec Dead Obies, Alaclair Ensemble, Loud, Toast Dawg, Jammvis et une première partie hilarante de Gab Joncas et Jemcee.

 

Dead Obies
20some de Dead Obies
Loud
Poirier Migration Soundsystem

 

Le Samedi nous a ensuite réservé une journée plus Rock avec We Are Wolves, Corridor, Choses Sauvages, Poirier Migration Soundsystem, la chanteuse de soul Aiza, ainsi que Bernard Adamus qui a donné un dernier show mémorable avant une pause bien méritée dans sa tournée!

 

Bernard Adamus
Corridor
Choses Sauvages
We Are Wolves

 

Un énorme merci à tous ceux ayant contribué au succès de ce festival plein de promesses: nos partenaires MEC, Octane 7.0, Labatt, Empire, Le Cartel, Monthly, Coca Cola, l’Appartelier, Énergie 94.3 et Pony. Merci à la ville de Saint Jérôme pour cet accueil généreux, et un grand MERCI à vous tous d’être venus si nombreux !

 

 

Photos: ©Sean Vadaru

Uncategorized

FAFI inspire les femmes à créer!

Fafi c’est le féminisme et le graffiti rassemblés dans un cocktail explosif. Avec ses Fafinettes, l’artiste française a su se faire un nom parmi les plus grands artistes urbains internationaux. Que ce soit sur papier, sur toile, sur les murs, sur des chaussures, ou même à la télé, Fafi a su développer son langage graphique sur tous les supports.

Fafi for Pow Wow SXSW in Austin, TX (2016) ©Jasper Wong

Colorées et joyeuses mais empreintes de force et de revendications féministes, ses œuvres mettent en avant la femme, celle qui est féroce et dévore la vie à pleines dents, celle dont les courbes et la sensualité ne peuvent que nous charmer.

Fafi for Urban Nation in Berlin (2016) ©Nika Kramer

Née à Toulouse, Fafi s’est lancée dans une carrière artistique en 1994 en explorant la féminité sous toutes ses coutures. Sortie d’un environnement très strict et encadré, l’artiste défie toutes les conventions du street art en usant les stéréotypes féminins avec ses Fafinettes – ses héroïnes aux formes généreuses – pour renforcer la force des femmes telles des créatures extraordinaires.

Fafi for Wynwood Walls at Art Basel, Miami (2015) ©Martha Cooper
Fafi in Paris (2014)

En venant à Paris, son style est tout de suite remarqué et elle enchaine les collaborations : de la peinture au design de jouets en trois dimension avec Sony en passant par les vêtements avec Colette, Adidas, et Chanel. Elle transpose également son univers en mouvement avec la réalisations de clips dans lesquels ses Fafinettes prennent vie : Lilly Allen, Kid Sister ou encore Azealia Banks dans « Atlantis ».

Fafi va même plus loin dans la déclinaison de son univers et de ses Fafinettes en leur consacrant une bande dessinée – The Carmine Vault – en 2012. Elle y présente l’histoire de Birtak, personnage à quatre pattes qui poursuit son rêve de devenir danseur étoile mais qui s’égare avec des Fafinettes aux mœurs légères.

 

©The Creators – Vice (https://creators.vice.com/en_us/article/5357e3/peering-inside-ithe-carmine-vaulti-qa-with-french-street-artist-fafi)

 ©Halopigg

Avec une carrière internationale qui la fait voyager partout dans le monde, Fafi peint ce qui l’inspire et ce qui lui fait envie, créé en espérant pousser d’autres femmes à créer.

« J’ai ce désir de transmission qui est nouveau, ça fait 2-3 ans que j’ai envie d’encourager les filles à créer. Avant, j’allais peindre toute seule, j’avais mes pinceaux et c’était très égocentrique. Maintenant, j’ai vraiment envie de partager un moment ensemble que d’être toute seule devant un mur. » Nous dit-elle dans cette vidéo sur la création de son œuvre liant graffiti et composition florale avec la participation de montréalaises pour le Festival MURAL en 2016.

 

Uncategorized

Le P’tit Fest du Nord

Prêts à célébrer à Saint-Jérôme?

Le P’tit Fest du Nord est un nouvel évènement qui aura lieu les 25 et 26 août prochains à Saint-Jérôme dans le cadre de l’inauguration de la Place des Festivités. Il s’agit d’un rassemblement culturel de musique et d’art offert gratuitement au public!

La programmation musicale est dangereusement bourrée de talents d’ici! Le vendredi 25 août, la grande scène extérieure sera animée par Dead Obies, Alaclair Ensemble, Loud, Toast Dawg (Dj Set) et invités, puis le samedi 26 par Bernard Adamus (dont ce sera le dernier spectacle avant une pause bien méritée), We Are Wolves, Corridor, Choses Sauvages, Poirier Migration Soundsystem, Aiza et plusieurs autres! Pour tout connaître de la programmation musicale, visitez la Page Facebook du P’tit Fest du Nord. 

 

En plus des activités musicales et artistiques participatives, Le P’tit Fest du Nord propose au public d’assister à la création d’une oeuvre murale permanente en direct, qui sera produite par l’artiste québécois Kevin Ledo, notamment créateur d’une grande oeuvre en hommage au regretté Leonard Cohen à Montréal. Une installation artistique sculpturale effectuée par l’agence de marketing créatif LNDMRK sera également installée sur le site pendant 3 mois entre juillet et octobre.

 

Le P’tit Fest du Nord est une initiative du Festival d’art public MURAL en collaboration avec la Ville de Saint-Jérôme.