Uncategorized

Les portes de l’abstraction imaginaire de 1010

Bien qu’originaire de la Pologne, 1010 est considéré comme un artiste allemand puisqu’il vit à Hamburg depuis l’âge de 8 ans.

Le nom de 1010 vient directement de la relation des nombres binaires qu’il utilisait au début de sa carrière. Dans une entrevue pour la galerie californienne « Hashimoto Contemporary », l’artiste raconte qu’au début de sa carrière, un photographe s’amusait à prendre ses œuvres en photos et à les publier sur Flickr en inscrivant 1010 pour l’identifier. Le concept lui a plu et il a ensuite décidé de l’utiliser comme pseudo.

1010 & Tatiana Suarez (2016) – PowWow Hawaii, Honolulu  Photo © Nickie Robinson

Malgré sa renommée internationale, l’artiste reste très discret et n’aime pas être photographié : c’est pourquoi il cache toujours son visage devant la caméra. Cet anonymat volontaire contribue à rendre son travail encore plus mystérieux.

Au cours des années, le travail de l’artiste a fort évolué, passant d’un univers peuplé d’animaux abstraits un peu étranges aux fameuses murales en trompe-l’œil qui font maintenant sa renommée.

1010 art 2010© 1010
1010 art 2010© 1010

En effet, depuis plusieurs années maintenant, il travaille à développer un style artistique bien particulier et assez unique : toujours dans l’abstraction, mais maintenant tourné vers une utilisation de l’optique afin de créer une illusion du « vide » presque en 3D.

1010 art Dubai, Émirats arabes unis (2016) © 1010

Certains y verront simplement des trous dans un mur alors que pour d’autres, les œuvres rappellent un abîme, un portail, ou un passage vers une autre dimension.

Peu importe ce que les gens y voient, l’effet se révèle très réaliste. On dirait vraiment que le mur implose vers l’intérieur.

Afin de réaliser ses immenses murales, l’artiste utilise un processus assez inusité qui mérite qu’on s’y attarde :

Tout d’abord, il choisit une palette de couleurs qui s’harmonise non seulement avec le mur qui servira de support, mais également avec son environnement. Ensuite, il procède par numérotation : il commence par dessiner la forme principale – le trou –, puis, il ajoute tout autour les couches qui serviront à donner l’illusion de profondeur. Chaque couche est représentée par un numéro sur le mur, allant de la plus foncée vers la plus pâle.

1010 PowWow Hawaii, Honolulu (2016) © Nickie Robinson

Lorsque tout est en place, et uniquement à ce moment, l’artiste commence à peindre en débutant par le trou, habituellement noir.

1010 PowWow Hawaii, Honolulu (2016) © Nickie Robinson

Ensuite, il peint chaque couche, couleur par couleur, en les séparant par de larges bandes noires.

1010 PowWow Hawaii, Honolulu (2016) © Nickie Robinson

Ces bandes seront utilisées afin de créer les effets d’ombre qui lieront les formes entre elles et fusionneront la perspective de profondeur.

PowWow Hawaii, Honolulu (2016) © Nickie Robinson

Le produit final est normalement assez surprenant par son réalisme et l’effet qu’il suscite.

PowWow Hawaii, Honolulu (2016) © Nickie Robinson

Les murales de l’artiste se retrouvent partout dans le monde : Delhi, Dubai, Marseille, Miami, Panama city, Paris… pour ne nommer que quelques villes.

Mural for Memorie Urbane” - Fondi, Italy (2015©Widewalls_ch
Paris, France (2015) © Galerie Itinerrance

Son travail est publié dans plusieurs revues et ses œuvres sont exposées dans plusieurs galeries et expositions internationales, car l’artiste muraliste travaille également sur des médias plus petits : peinture sur toiles, plexiglas et aluminium, installation et autres supports.

1010 - Print for XRun - PowWow Hawaii, Honolulu (2016) © Nickie Robinson
1010 - « Void » - PowWow Hawaii, Honolulu (2016) © Nickie Robinson
1010 - At Knotenpunkt14, Hambourg, Allemagne (2014© 1010

1010 aime la scène internationale et les artistes qu’elle lui permet de rencontrer. Pour lui, l’échange est important et permet l’évolution. Il aime également les gens qui sont intrigués par son travail. Si l’artiste désire rester anonyme, comme nous l’avons mentionné précédemment, l’homme est fort sympathique et assez rigolo. Alors, n’hésitez pas à vous arrêter lors de votre visite au festival MURAL 2017 et à lui faire la conversation : vous passerez un bon moment!

1010 - PowWow Hawaii, Honolulu (2016) © Nickie Robinson

Pour suivre le travail de 1010 : Site web | Facebook | Instagram