Uncategorized

¡Y viva España!

Cette année, le festival MURAL accueillera un trio d’artistes espagnols : Nuria Mora, Ricardo Cavalo et Ruben Sanchez. Ce n’est pas la première fois que MURAL offre nos murs à des artistes de la péninsule hispanique.

Que l’on se souvienne de l’hommage à l’itinérance de Axel Void (2015), de l’humour politique de Escif (2013) et de l’abstraction linéaire de Felipe Pantone (2016).

Axel Void in front of his wall (2015) – Mural Festival, Montréal© Nickie Robinson
Felipe Pantone (2016) & in the background Escif (2013) – Mural Festival, Montréal© Nickie Robinson

MURAL aime bien les artistes la scène espagnole. Cela se comprend puisque celle-ci est une ruche prolifique en constante évolution. Rien de bien étonnant avec un héritage artistique aussi important que Francisco GoyaPablo PicassoJoan Miro or Salvador Dali, lesquels ont contribué à changer l’histoire de l’art.

Les murs des villes d’Espagne sont un terrain de jeu fort apprécié des artistes du monde entier. De plus en plus de festivals compétitionnent afin de les attirer : Asalto (Zaragoza), Bloop (Ibiza), M.I.A.U. (Fanzara), Graffitea (Valence) et Meeting of Style (Madrid) par exemple.

Depuis des décennies, ce pays produit donc des artistes de renom et de qualité. Issus d’horizons différents et utilisant des techniques variées, ils ont, pour la plupart, un style très coloré et vibrant.

Voici quelques noms, en plus de ceux déjà cités, que vous devriez connaître tant leur présence est importante sur la scène internationale: Borondo, Btoy, Deih, El Pez, Hyuro, PichiAvo et Sabek.

Voyons maintenant d’un peu plus près ce que nous réservent les invités de cette année.

Les dames d’abord, commençons par Nuria Mora. Cette artiste née et basée à Madrid s’adonne non seulement aux murales, mais également à la peinture sur canevas, la sculpture et les installations visuelles et sonores. Elle a déjà exposé à Montréal en 2015 lors d’une collaboration avec Miss Van à la galerie ArtGang. Elle devrait nous offrir une murale avec des formes géométriques très colorées comme on lui connaît.

nuria mora© Nuria Mora

Son style très léché pourrait être décrit par l’abstraction, l’élégance, la précision et l’intégration avec l’architecture ambiante. Nuria ajoute parfois des éléments floraux à ses œuvres : il sera donc fort intéressant de voir ce qu’elle nous réserve.

Nuria Mora© Nuria Mora

Ruben Sanchez est également né en Espagne et a débuté sa carrière à Barcelone, mais il vit et travaille maintenant à Dubaï. Il est très actif dans le Moyen-Orient, notamment en Jordanie, Turquie et à la frontière syrienne.

Ruben Sanchez - « The roots of education are bitter but the fruits are sweet », (2016), Dubai © Ruben Sanchez

Si l’artiste fait également dans l’abstraction, son style est néanmoins fort différent. Issu de la scène du graffiti et du skateboard, il intègre un graphisme très actuel à son héritage cubisme, le tout rehaussé d’éléments un peu tribaux. Le résultat est très coloré et souvent fort amusant.

Ruben Sanchez © Ruben Sanchez

Le dernier et non le moindre, Ricardo Cavalo, est bien connu du public montréalais puisqu’il en sera à sa deuxième participation au festival MURAL. En 2013, il avait réalisé une création sur la rue Saint-Laurent ainsi qu’une murale pour l’aéroport  Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal.

Ricardo Cavalo (2013) – Mural Festival, Montréal© Nickie Robinson
Rcardo Cavalo (2013), Aéroport YUL, Montréal© LNDMRK

L’artiste, maintenant basé en Angleterre, avait également visité Montréal en 2014 lors d’une exposition solo à la galerie Station 16 nommée « Gol, Carajo ! ».

Rcardo Cavalo (2014), Station 16, Montréal© Nickie Robinson

Nous pouvons parier que M. Cavalo nous offrira une murale toute en couleurs et dans le style « naïf » qu’on lui connaît. 

Cette cinquième édition de MURAL nous ramènera également un autre artiste espagnol. Eh oui, une quatrième! En effet, Felipe Pantone, qui avait participé à MURAL l’an dernier, nous offrira une exposition solo à la galerie Station 16 pendant toute la durée du festival.

Felipe Pantone (2017), Station 16, Montréal© Station 16

Alors bon festival et ¡ Y viva España!

To follow their work: Nuria Mora | Ruben Sanchez | Ricardo Cavolo | Felipe Pantone